MASTER CLASSE

 

Image

           Comme tous les deux ans, le restaurant « La table du brocanteur » accueille les membres de l'association pour sa traditionnelle « master-classe ».

Comme d'habitude, le président a eu beaucoup de mal à mettre fin à la partie récréative avec déballage des nouvelles réalisations de tous et discussion à bâton rompu sur le monde … de la figurine.

Ce n'est qu'après l'excellent repas pris sur place que les « cours » ont pu commencer. Les participants ont à nouveau profité des conseils avisés de nos spécialistes colmariens (ils n'aiment pas qu'on les appelle des maîtres) dont une très intéressante démonstration sur la peinture de la carnation !

Image 

Les cours se sont poursuivis le lendemain matin pour un certain nombre de participants qui se sont séparés à midi en se promettant de reconduire l'expérience l'an prochain.

Image 

La théorie

Image

et la pratique

 Image

Souvenir d'Alsace

 

HOMMAGE A FRED FUNCKEN

HOMMAGE A FRED FUNCKEN 

Image 

           La semaine dernière, nous avons appris la disparition de Fred Funcken à l'age de 91 ans.

Ses ouvrages m'accompagnent depuis mon enfance et c'est peut-être un peu grâce à lui que j'ai eu envie de me mettre à la figurine (mais je ne dois pas être le seul dans ce cas),

J'ai eu la chance de correspondre avec lui il y a quelques années alors qu'il avait tenté de lancer une collection de bustes. Je lui avais commandé un buste de cavalier de la maréchaussée et j'avais eu la surprise et le bonheur de recevoir, comme guide de peinture, une gravure originale du maître.

Il avait même eu la gentillesse de me dédicacer deux de ses ouvrages que je recherchais à l’époque et qu’il avait encore en stock.

L’uniformologie et la figurine perdent un « Monsieur »

Jean-Luc

 Image 

Image 

Image 

AFCFEF ON TOUR

Philippe en Grèce
 
Le secrétaire en Ecosse
 
 
Une partie de la délégation à Kulmbach 2019
 
Cédric à Koweit City
 
Serge sur l'Etna
 
Le secrétaire au
château de Hohenzolern
 
 
Serge à Berlin
 
La délégation de l'AFCFEF à Kulmbach
 
Le secrétaire en Norvège
 
Francis à Katmandou
Serge en Sicile
Le président à Brest
(en compagnie d'une Belle Poule)
 
C'est officiel, Jeff est le figuriniste le plus bas du monde (153m. sous le niveau de la mer)
Jeff au Lac Assal à Djibouti
Reinhold à Cheverny (chez Tintin !!)
Le secrétaire à Belle Ile (Le Palais - Citadelle Vauban)
 
Serge en Chine
Jean-Luc et Reinhold
Visite franco-allemande à Gravelotte
Alban à Meaux
Serge à Séville
 

 
Pierre-Paul en Turquie
Image 
Reinhold au  château de Vendeuvre en Normandie
Image 
Alban sur l'ile d'Yeu
(Honneur et déshonneur)
Image 
Serge à Athènes
Image
Le secrétaire à Saint Tropez
Image 
Le président à Rochefort
Image 
 
 
 

REUNION A PFAFFENHOFFEN

La rencontre de septembre de notre association aura été l'occasion de nous retrouver en Alsace du Nord, au cœur du Pays de Hanau, à Pfaffenhoffen. Après la traditionnelle réunion et le déjeuner dans un restaurant local, les membres présents ont eu la chance de pouvoir, après la visite guidée du musée de l'image populaire, admirer la très belle exposition sur les soldats de papier organisée par Alain, un de nos adhérents. Cette belle journée s'est conclue par une démonstration de peinture par Bernard, Philippe et Francis

 Image

Image 

Image 

Image 

Image 

Image 

Image 

Image 

Image 

Démonstration de peinture

Image 

Image 

Image 

D'autres photos sont visible sur le blog :

http://petitssoldatsdestrasbourg.blogspot.com/

LA BELLE STRASBOUGEOISE

Figurine plate 54mm. Edition Georges Bischoff, Strasbourg

Image

 

          La Belle Strasbourgeoise est le chef d’oeuvre du peintre Nicolas de Largillière (1656-1746), l’un des grands portraitistes de la cour de Louis XIV. Ce tableau a été réalisé en 1703, probablement à Paris ou à Versailles, et représente une jeune femme restée anonyme jusqu’à nos jours. D’après son costume, qu’on retrouve sur les planches des Trachtenbücher parus à Strasbourg à la fin du XVIIe siècle ou au début du XVIIIe, il s’agit d’une dame qui appartient à la bourgeoisie ou à la noblesse locale et qui observe la mode de son temps.

                                                                                                                                            Image

          Depuis son annexion par le Roi de France en 1681, l’ancienne ville libre impériale de Strasbourg, devenue « ville libre royale », est le point de rencontre de l’art de vivre « à la française », « wieGott in Frankreich », et des traditions allemandes. Les deux mondes se découvrent avec bonheur. Les cultures se mélangent. On est vraiment au cœur de l’Europe.

          Comme Strasbourg abrite l’une des plus grandes garnisons du Royaume, la circulation des hommes et des modes se fait très rapidement. Malgré les lois somptuaires édictées par les autorités de la ville, qui avait adopté la réforme luthérienne, le costume féminin s’adapte aux goûts nouveaux : on se sert des tissus les plus précieux, on multiplie les dentelles et les ornements.

         L’inconnue désignée sous le nom de « Belle Strasbourgeoise » est peut-être une Alsacienne venue parader à la cour, mais c’est peut-être aussi une Parisienne qui s’est revêtue de ces beaux atours.

          La peinture de Nicolas de Largillière a été acquise à Londres en 1963, grâce à l’acharnement de Hans Haug (1890-1965), Conservateur en Chef des Musées de Strasbourg. Elle se trouve dans les collections du Palais Rohan, ancienne résidence des princes-évêques de Strasbourg.

Georges

La figurine a été gravée par Werner Otto, sur un dessin de Muriel Chacon et est disponible auprès de Georges par l'intermédiaire des contacts de ce site..

Image